Dernier panier, l’hiver arrive !

Nous voilà en fin de saison, nous récoltons les derniers fruits de notre travail : des patates, des chou-rave, des choux, des poivrons et une dernière courge.

Le panier pour la maison du Mont-sur-Lausanne contient aussi des bonnes tomates et des magnifiques haricots.

Nous allons laisser les jardins en pause pour la période automnale hivernale et reviendrons la prochaine saison !

Le retour après l’été / août 2019

Courges, haricots, guêpes, patates, maïs, chou-rave et autres choux.

L’été nous a quand même bien gâté en terme de courges et d’haricots qui arrivent en fin de récolte, malheureusement il nous faudrait changer pour l’année prochaine de tactique de promotion pour mieux attirer l’attention de potentiels clients.

Le terreau de jardina c’est révélé très pauvre en nutriment pour les plantes plus gourmandes comme carottes, radis, courges et salades. L’année prochaine nous allons mettre l’accent sur une stratégie pour ajouter plus de fertilisant naturel (nerec) pour que la terre soit plus florissante.

L’entretien du jardin a été effectué avec passion pendant toute l’été ce qui a permis d’avoir quand même deux belles courges livrées pour le panier d’août et deux encore en attente d’être vendues à un potentiel client.

Deuxième panier, tout pousse ! Juin 2019-sem. 28

Le chemin qui nous a amené jusqu’à ici a été long et nous l’avons parcouru avec patience et témérité en suivant le rythme de la Nature. De la préparation du terrain jusqu’à le chouchouter pour qu’il nous donne son nectar, nous avons effectué un travail de longue haleine et qui a donné ses fruits.

Cette semaine nous avons décidé de planter des plantons de basilique, de chou-rave, de céleri et de betteraves. Le jardin de Jardinia est en pleine production ainsi que Georgette : des tomates, des concombres, des courges, des piments poussent déjà.

Tout ça nous a permis de fournir un second panier à la maison du Mont avec patates, menthe, mélisse, carottes, radis et courgette. À la prochaine !

Première livraison à l’épicerie / Juillet, sem. 27

Cette semaine le soleil a bien fait pousser nos légumes et nos plantes, le voyage de nos parcelles de permaculture continue en force. Les patates de Mordor semblent être prêtes pour la récolte, les feuilles tombant désormais jusque par terre et les fleurs poussant leur couleurs hors du nid. Le jardin de Georgette est le terrain le plus prolifique : menthe, carottes, courgettes et courges sont en train de pousser librement et semblent heureuses dans leur terrain. Bientôt quelque carotte et quelque courgette vont arriver dans un panier !

Après une première petite récolte, nous avons pu livrer l’épicerie du coin avec quelque carottes et une courgette. Les carottes, exposées au soleil direct, étant bio et fragiles, n’ont pas pu résister. Elles seront à protéger par le futur.

Un autre mystère entoure la parcelle de Jardinia : quelque plante de courgette et pastèque ont disparu du jardin. Est-ce qu’elles ont été arrachés ? Est-ce que des animaux affamés les ont mangées ? À méditer.

Par ailleurs, certaines parties du terrain sont très fertiles et d’autres moins, il faudra veiller à les fertiliser naturellement avec des cornes de vache et du Nerec.

Après la première récolte de patates, nous allons continuer l’expérience de cultiver des patates à Mordor.

À la semaine prochaine !

Andrea & Loïs

Ça pousse – juin/sem. 26

Nous voilà arrivées à la première canicule, grâce au soleil et au grand travail d’arrosage journalier, les légumes ont poussé avec force et vigueur, grâce à une technique spéciale d’arrosage pour que le terrain reste mouillé malgré le chaud. Nous avons donc des carottes qui sont en train de pousser, des patates qui commencent à fleurir et les premières courgettes qu’on peut apercevoir derrière les fleurs. Encore quelque semaines de soleil et d’eau et le deuxième panier pour la maison du Mont sera prêt… Il ne nous manque plus que les cartes de visite et nous pourrions vendre nos légumes bio de permaculture !

Première récolte – juin/sem. 25

Cette semaine nous avons finalisé la plantation des derniers semis : carottes, courgettes, poireaux, maïs, épinards, oignons.

Nous avons été époustouflés que le soleil a fait pousser tout ça en une journée, la magie de la terre, de l’eau et du soleil ont créé ce miracle.

À Mordor et Georgette, la terre est spéciale, originaire des temps du château et de la permaculture de l’époque, ce qui donne une magie poussante qui a permis la croissance incroyable de menthe, patates, radis et carottes en grande quantité et qualité.

La prochaine étape sera l’arrosage continu, la surveillance des pastèques et des courges (qui se balladent partout) et la récolte à partir de début juillet.

Première récolte : le panier de rhubarbe (sem 24 / juin 2019)

Après le déluge du week-end, nous avons fini de semer le reste des graines à Jardinia.

Des oignons, des carottes, des radis, du maïs, du romarin, des courgettes, des poireaux, des épinards, nous avons même trouvé des belles Dahlias.

Le panier de rhubarbes a pu être effectué grâce au beau temps, quant a Georgette et Mordor, la croissance suit son cours, à surveiller donc les carottes et les patates qui doives être bientôt prêtes aussi.

Des roses et des carottes – semaine 23 – juin 2019

Depuis le début du projet, beaucoup de travail a été effectué, et maintenant on en voit les résultats. Le long du parcours, Andrea s’est laissé inspirer et a commencé à planter chez lui des tournesols et des fleurs, plus sur ça, la semaine prochaine !

Cette semaine nous nous sommes réveillés avec le double de patates, des pousses de toutes les plantes semées et même des tomates sauvages (revenantes de l’année passée).

À Jardinia, nous avons planté et semé, et nous avons découvert de la mélisse sauvage et de la menthe savuage. Nous profitons par ailleurs de rhubarbes sauvages aussi et d’une source d’eau magique et très bonne à la boisson !

Le lierre et la merle – mai 2019 – sem. 21

Cette semaine nous avons décidé d’avancer sur le nettoyage du lierre à Mordor et nous avons fait un travail remarquable :

Pendant cette corvée de deux heures, nous avons trouvé au milieu des plantes un nid de merle avec cinq oeufs, nous avons décidé de laisser ce nid intacte et la merle est revenue couver ses petits un peu plus tard :

Après cela nous avons été chercher le nerec, un fertilisant naturel et biologique qu’on trouve au bord du lac de Neuchâtel, et nous l’avons amené au frais en attendant la semaine prochaine, où nous allons semer à Jardinia. Le voilà :

Après ce travail de titan, nous avons arrêté la journée de travail et Loïs a profité de la journée de soleil de jeudi pour semer du persil, du basilique à grandes feuilles et des courges (il faudra aller acheter des courgettes) à Mordor. Nous attendons que ça pousse !